9 December, 2019
HomeOn InformeUn cancer ? Surtout ne dis rien !

Un cancer ? Surtout ne dis rien !

Elvire del Fondo

Nombre d’associations et organisations proposent leurs services pour accompagner les demandeurs d’emploi dans leurs recherches après une longue maladie.

« Les chiffres parlent d’eux-mêmes : une personne sur trois perd ou quitte son emploi dans les deux ans après un diagnostic de cancer, 30 % des chômeurs ayant affronté un cancer décrochent un emploi deux ans après, contre 43 % pour les personnes qui n’ont pas connu la maladie » (Source Ligue contre le cancer). 

Peur de la récidive, de nouvelles absences ? Pas seulement. Je ne parle évidement pas de l’incapacité suite à une intervention ; port de charges lourdes, station debout prolongée pénible… non, je parle du regard de l’autre, de son appréhension née de la méconnaissance.

Le salarié réintégrant son service après quelques semaines d’absence doit affronter le regard des collègues, des clients, il se dévalorise, perd confiance. Il doute de retrouver ses réflexes professionnels. Pourtant, dans son esprit cohabitent deux sentiments antagonistes ; il se sent plus fort, il a vaincu, a pris une revanche sur la vie, et parallèlement il se laisse envahir par un profond doute ; ai-je encore ma place ?

Je tenais à témoigner ce matin en période pré-estivale, chaude et légère. Car je sors de cette épreuve. Je souhaite à tous ceux qui la vivent d’avoir une équipe aussi exceptionnelle que la mienne pour soutien.

Quand la nouvelle est tombée, on m’a dit « Surtout Elvire ne dit rien ! » Les clients, les candidats… que penseraient-ils ? Alors je n’ai rien dit.

Et puis je me suis reprise… si moi, indépendante, femme libre, ayant la conviction que l’humanisme doit retrouver sa place dans nos entreprises, qui a bénéficié de tant d’appuis, je me tais… mais qui va parler ?

Le cancer n’est pas contagieux, il croise de plus en plus notre chemin. Nous devons tout mettre en œuvre pour accueillir celui ou celle qui revient de ce désert si aride pour lui donner à nouveau l’envie de retrouver sa place. La réintégration s’organise, les équipes doivent être sensibilisées. Le dialogue doit donc s’instaurer. Évitons l’effet double peine ! Il ne s’agit que d’une parenthèse.

Elvire del Fondo

Share

Rejoignez la Lettre des Femmes !