15 December, 2019
HomeOn InformeCulture« Si ton homme te bat, c’est qu’il t’aime »

« Si ton homme te bat, c’est qu’il t’aime »

« C’est dans la tradition russe de battre les femmes »

Alors que les violences domestiques sont dépénalisées en Russie depuis 2017, un projet de loi est en préparation pour protéger les victimes. Une manifestation s’est tenue à Moscou pour dénoncer les violences faites aux femmes.
D’après les quelques organisations qui luttent contre ce fléau, une femme russe sur trois aurait déjà été battue par son conjoint. Et depuis bientôt trois ans, une loi a tendance à dépénaliser les violences domestiques. Mais des militantes tentent d’inverser cette tendance à l’impunité, encore largement répandue dans le pays.

Selon Oksana Pouchkina, députée de Russie unie, le pouvoir actuel aurait grand tort de ne pas écouter les femmes russes, qui sont, dit-elle, « six millions de plus que les hommes dans le pays ». L’autre versant du combat de ces femmes, aujourd’hui encore minoritaires, concerne le harcèlement sexuel, dans un pays où #MeToo n’existe pas comparé à ses expressions occidentales.

Il commence pourtant petit à petit à apparaître sur les réseaux sociaux. « Avant #MeToo, il y a eu d’autres mouvements très populaires sur les réseaux sociaux en Russie, comme celui venu d’Ukraine, appelé ‘Je n’ai pas peur de parler’, ou comme l’initiative du Collectif des mille femmes, qui abordait la question du viol par le partenaire », explique Marina Pisklakova, responsable du Centre national de prévention des violences.

Share

Rejoignez la Lettre des Femmes !