7 July, 2020
HomeJe m'informeArtsPeter Lindbergh : L’homme qui savait photographier les femmes

Peter Lindbergh : L’homme qui savait photographier les femmes

« Je déteste les retouches, je déteste le maquillage… La beauté a été kidnappée par le commerce »

Peter Lindbergh, célèbre photographe de mode allemand, est décédé mardi à l’âge de 74 ans.

Un message de sa famille, partagé sur son compte Instagram officiel, a confirmé la nouvelle mercredi matin:

« C’est avec une grande tristesse que nous annonçons le décès de Peter Lindbergh le 3 septembre 2019, à l’âge de 74 ans », lit-on dans le message. « Il laisse dans le deuil son épouse Petra, sa première épouse Astrid, ses quatre fils Benjamin, Jérémy, Simon, Joseph et sept petits-enfants. Il laisse un grand vide. « 

Reconnu comme l’un des photographes les plus influents de sa génération, Lindbergh a travaillé avec d’innombrables créateurs de mode et magazines internationaux tout au long de sa carrière. Ses images en noir et blanc, intimes et sans prétention, ses modèles sont réputées pour avoir un impact significatif sur l’industrie de la mode et la culture pop.

Lindbergh est né en 1944 de parents allemands à Leszno, une ville de la Pologne annexée par l’Allemagne. Il a étudié à l’Académie des Beaux-Arts de Berlin et a déménagé à Paris en 1978 pour poursuivre sa carrière, indique son site internet. Dans les années 1990, ses photographies de modèles tels que Naomi Campbell, Cindy Crawford et Linda Evangelista ont contribué au lancement de l’ère des supermodèles.

Son travail a paru dans des magazines tels que Vogue, Vanity Fair, Harper’s Bazaar et The New Yorker.

Il était connu pour capturer la beauté naturelle de ses sujets. « Je déteste les retouches, je déteste le maquillage. »

Lindbergh a shooté le calendrier Pirelli à trois reprises- en 1996, 2002 et 2017, prenant des photos d’actrices plutôt que de modèles. Pour l’édition 2017, il les a photographiées avec peu de maquillage ou de style. Dans une déclaration, il a écrit à propos de son travail: «À une époque où les femmes étaient représentées dans les médias et partout ailleurs en tant qu’ambassadrices de la perfection et de la jeunesse, j’ai jugé important de rappeler à tout le monde qu’il existe une beauté différente, plus réelle et plus véridique, non manipulée par des intérêts commerciaux ou autres, une beauté qui parle d’individualité, de courage pour être soi-même et de sa propre sensibilité. « 

Dans une interview en 2016, il a déclaré à TIME: « C’est une possibilité pour moi de montrer comment la beauté doit être traitée aujourd’hui, car la beauté a été kidnappée par le commerce. Et nous commençons à croire que toutes ces images de magazines de femmes et de vêtements sont magnifiques. Et je ne le pense pas. »

 » Je pensais que je prendrais des femmes que tout le monde connait, des actrices, d’une manière très sensée « , a-t-il poursuivi. « Et montrer que la beauté est à propos de cette sensibilité, est à propos des émotions, tous ces éléments sont plus importants que la perfection et la jeunesse. »

Lindbergh a vécu entre Paris, Arles et New York. Son travail a été exposé dans des musées tels que le Centre Pompidou à Paris et le Museum of Modern Art à New York. Beaucoup ont rendu hommage à Lindbergh sur Twitter. L’actrice Charlize Theron, lauréate d’un Oscar, qui a joué dans la publicité pour les parfums J’adore Dior 2015 de Lindbergh a écrit: « Mon cœur est brisé. Peter Lindbergh était un génie et un maître absolu de son art. »

Share