9 December, 2019
HomeOn InformeLes enfants victimes de la violence conjugale

Les enfants victimes de la violence conjugale

L’exposition de l’enfance à la brutalité.

Il ne se passe pratiquement pas un jour sans que nous ne lisions ni n’entendions parler d’un acte violent ou d’une tragédie impliquant des enfants.

Certaines tragédies sont involontaires et imprévisibles, telles que des accidents de la route ou des catastrophes naturelles. De nombreux enfants et adolescents sont également exposés à la violence, que ce soit dans leurs écoles, leurs quartiers ou chez eux…

Ils peuvent être les témoins de scènes de violence entre leurs parents (et nombre d’entre eux sont également victimes de violences physiques.)

Ces enfants témoins de violence familiale courent un risque élevé de complications de santé physiques et mentales à long terme. Et ces témoins de violence entre parents risquent de devenir eux-mêmes violents dans leurs relations futures.

Lorsque l’on est parent victime de maltraitance, il peut être difficile de savoir comment protéger son enfant.

Quels sont les effets à court terme de la violence domestique sur les enfants ?

Les enfants des foyers où l’un des parents est maltraité peuvent devenir craintifs et anxieux. Ils peuvent vivre constamment sur leurs gardes et se demander quand le prochain événement violent se produira.

Quels sont les effets à long terme de la violence domestique ou de la maltraitance sur les enfants ?

Une petite fille qui grandit dans un foyer où son père abuse de sa mère est six fois plus susceptible de subir des abus sexuels qu’une petite fille qui grandit dans un foyer non violent. Les enfants témoins ou victimes d’abus émotionnels, physiques ou sexuels courent un risque plus élevé de problèmes de santé à l’âge adulte comme le diabète, l’obésité ou des maladies cardiaques. Mais ils peuvent aussi avoir des problèmes psychologiques tels que la dépression, l’anxiété ou une mauvaise estime de soi.

Les enfants peuvent-ils récupérer après avoir été témoins de violences domestiques ?

Chaque enfant réagit différemment aux abus et aux traumatismes. Certains enfants sont plus résilients et d’autres plus sensibles.

Bien que les enfants n’oublient jamais, consciemment ou inconsciemment, ce qu’ils ont vu ou vécu durant un épisode de violence, ils peuvent apprendre à gérer leurs émotions et leurs souvenirs à mesure qu’ils grandissent. Plus tôt un enfant reçoit de l’aide, meilleures sont ses chances de devenir un adulte en bonne santé mentale et physique.

Comment aider des enfants à se rétablir après avoir été témoin ou victime de violence domestique ?

• Les aider à se sentir en sécurité

• Leur parler de leurs peurs, les aider à les exprimer

• Leur parler de relations saines

• Leur parler des limites que les adultes ne doivent pas franchir

• Leur trouver un système d’assistance fiable

• Obtenir de l’aide professionnelle

Est-il préférable de maintenir une relation de couple lorsqu’elle est violente ? Une femme maltraitée doit-elle faire le choix d’élever seule ses enfants ?

Les enfants réussissent mieux dans un environnement sûr, stable et aimant, que ce soit avec un ou deux parents.

« Il est important d’instaurer une mesure d’accompagnement psychologique et judiciaire en direction de l’enfant et des parents », insiste Azucena Chavez, psychologue clinicienne, pour qui les enfants sont les grands oubliés des politiques de santé publiques. « Cet oubli est à l’image du déni social de la maltraitance. Il est impensable qu’un parent puisse être le bourreau de son propre enfant, on entend : c’est un mari violent, mais c’est un bon père. » Le risque est pourtant bien présent, au-delà des conséquences psychiques.

Share

Rejoignez la Lettre des Femmes !