9 July, 2020
HomeJe m'informeCultureLe Père Noël est-il sexiste ?

Le Père Noël est-il sexiste ?

Le Père Noël sans distinction de sexe arrive-t-il ?

Le Père Noël a-t-il besoin de ce tracas supplémentaire ? Non seulement, cette année, crise oblige, il doit faire attention à son budget mais il doit aussi être très vigilant sur le contenu de sa hotte

Simone de Beauvoir l’écrivait dès 1949… Et en 1973, Elena Gianini Belotti insistait sur ce fait dans son ouvrage, Du côté des petites filles. Depuis les féministes ont pris le relais. On ne naît pas femme : on le devient, c’est un peu l’adage qui les rassemble… Pour comprendre comment une fille, devient femme, au sens stéréotypé du terme, il faut remonter jusqu’à l’enfance. Nous sommes en 2019, et nos catalogues de jouets sont à peu près les mêmes que ceux des années 2000. Les seules pages pour filles sont édifiantes : des bébés à nourrir et à élever, on peut même les choisir malades pour les soigner. Des machines à laver, des tables à repasser bref de quoi monter sa blanchisserie. Des charriots de ménage, indispensables comme chacun sait à l’épanouissement de la femme …Des caisses enregistreuses… La boîte ne précise ni les horaires ni le salaire. Le Père Noel est-il sexiste ? Et que fait la Mère Noel ?

Quand nous disons « Père Noël », vous pensez probablement à un vieux gros avec une barbe touffue – mais que se passerait-il si c’était une femme, ou une personne non binaire ? Tout le monde n’est-il pas capable de semer la joie de Noël ?

C’est le débat qui s’intensifie en ce moment après qu’un conseiller municipal d’une ville près de Durham se soit plaint le mois dernier qu’une femme avait été choisie pour jouer le rôle du Père Noël dans le défilé de Noël de la ville.

Arun Chandran, le conseiller municipal qui était contre l’idée d’un Père Noël féminin, a déclaré au Times que ce rôle ne convient qu’aux hommes.

« J’ai cru comprendre que le Père Noël est un rôle masculin. Je n’ai aucun problème avec une Mère Noël. Mais le Père Noël comme homme est une tradition de longue date acceptée par la grande majorité de la société. »

D’autres membres du conseil n’étaient pas d’accord au départ – Bill Blenkinsopp, 70 ans, a répondu : « Nous avons voté à l’unanimité, il n’y a rien qui cloche chez la dame Noël. Est-ce vraiment important de savoir qui est le Père Noël ? »

Cependant, le conseil se prononça à nouveau quelques jours plus tard et, à l’issue d’un débat, finit par revenir sur sa décision, estimant que  » le rôle du Père Noël doit continuer à être masculin « .

Leur réaction reflète un changement d’attitude à l’égard du Père Noël dans la société en général. Une étude récente a affirmé que 27,8 % des personnes aux États-Unis et au Royaume-Uni préféreraient que le Père Noël soit une femme ou une personne non sexuée. De ce nombre, 10,6 % disent vouloir un Père Noël féminin, tandis que 17,2 % veulent que le personnage soit sans genre aucun.

Ce n’est pas le premier débat animé que nous avons sur le genre du Père Noël.

En 2015, il y a eu une vidéo virale, dans laquelle on demandait aux enfants si une femme Père Noël serait à la hauteur, ce qui a suscité des réponses comme « non, parce qu’elle se perdrait dans le ciel »…

Puis, en 2016, il y a eu la publicité Marks & Spencer où Mme Noël s’est révélée être au centre de toute l’opération de Noël.

Pendant ce temps, les pères Noël néo-zélandais ont une longueur d’avance sur nous – avec la ville de Gisbourne qui présente apparemment un Père Noël « féminin, régional, maori, queer »… Gina Battye, coach d’identité LGBT+, explique à la BBC que c’est formidable que plus de 17% des gens veulent un Père Noël non sexiste.

« Cela montre que des progrès sont réalisés en matière d’inclusion et que de plus en plus de personnes remettent en question leurs perceptions et leur conditionnement d’enfant « , dit-elle.

De plus, elle ajoute qu’un Père Noël non masculin pourrait être une bonne occasion d’enseigner aux enfants les identités non binaires et transgenres.

« Faites-leur savoir que n’importe qui peut être « Père Noël » », dit-elle. « Avec ma nièce et mon neveu, voilà comment je leur ai expliqué. Quand nous voyons le Père Noël dans les magasins, je leur dis qu’il ne peut pas être partout en train de parler à tous les petits enfants – il y a donc des pères Noël mâles, des femelles, des trans et d’autres que nous ne connaissons pas. Mais ils agissent tous comme messagers du Père Noël. »

Ainsi, selon Gina Battye, le fait d’avoir une gamme de pères Noël différents pourrait avoir un effet positif sur les enfants, en plus d’être bon pour l’égalité des chances.

De plus, le Père Noël tel qu’il est peut parfois être représenté peut devenir terrifiant pour les enfants.

Il est peut-être temps que le Père Noël se refaçonne.

Noël est-il l’incarnation d’un vieux monde auquel on n’a plus envie de faire de cadeaux ?

Joyeux Noël Félix !

Share