7 July, 2020
HomeJe m'informeLe Covid 19, le 3919, le 17

Le Covid 19, le 3919, le 17

Un numéro qui a sauvé Laetitia

« Confiner, verbe transitif :

-indirect : toucher aux limites

-direct : forcer à rester dans un espace limité »

Mercredi 11 mars 2020, Laetitia est prête. Après des années d’insultes, de violences dans le huis clos de ce foyer qui ne la protège plus depuis bien longtemps et la livre au plus grand des dangers, celui qui vient de l’intérieur, après des années où, animal traqué enfermée à l’intérieur d’elle-même, elle a perdu jusqu’à l’instinct de protection des siens, ce mercredi 11 mars, Laetitia est prête.

Mercredi 11 mars 2020, Laetitia est prête à quitter l’agresseur qui est devenu son mari, ou son mari qui est devenu son agresseur, elle ne sait plus lequel des deux a commencé. Elle le lui annoncera une fois partie, une fois enfuie, dans quelques jours au mieux quelques semaines, le temps d’organiser son évasion, à l’heure où certains anticipent déjà une fuite avec  vélos sur le toit vers l’Ile de Ré.

Samedi 14 mars 2020, la France est confinée, Laetitia est enfermée. Pour elle, comme pour toutes les Laetitia, celles qui ne parvenaient pas à partir, celles qui étaient parties puis revenues, celles qui sont parties et n’en sont pas revenues (26 depuis le 1er janvier), celles qui allaient partir, être confinée est un verbe transitif indirect et direct, qui touche aux limites qu’elles ne connaissent pas et qui les forcent à rester dans un espace limité avec leur agresseur.

Elles ont une issue de secours, le 3919, comme les enfants ont le 119.

Mais jamais il n’a été aussi difficile de composer ce numéro, sous le regard de l’agresseur, sous sa haine, sous sa menace constante, sans répit. Laetitia se surprend à regretter sa vie d’avant, cette demi-vie, cette semi-liberté, ces journées schizophrènes où durant les quelques heures où elle travaillait, où elle allait chez le médecin, chez le coiffeur, au supermarché, elle était Laetitia, puis à l’instant où la clé tournait dans la serrure…elle disparaissait à elle-même, à l’intérieur d’elle-même.

« Vous ne pouvez pas sortir mais vous pouvez fuir » mais où ?

Le commissariat le plus proche est à 10 kilomètres, il a confisqué les clés de la voiture.

« Vous pouvez vous rendre à la pharmacie ou au supermarché et prononcer le sésame : Masque 19 » mais quand ? Il m’accompagne à chaque ravitaillement.

Le 3919…le 119… le Covid 19 et son compagnon funeste, le 15, est pour Laetitia presque une issue…de secours.

Mais Laetitia semble avoir développé des anticorps, des anticorps à ce qui s’attrape et commande le soin, la prise en charge, le dévouement.

Laetitia n’attrape que les coups, les insultes, les menaces, la perte d’estime d’elle-même.

Dans cette France confinée où l’on ne trouve plus de fleurs, plus de livres, l’alcool, qui égaye au rythme des « apéros zoom « et des « house party » les amis, la famille, l’alcool elle n’en partage Laetitia que les insultes et les coups qui se décuplent lorsqu’il a descendu la bouteille de ce produit de première nécessité.

Dans la nuit du 18 au 19 avril, il a eu une grande soif de première nécessité. Laetitia a hurlé à la mort avant la mort, sous les poings qui la frappaient pour la  maintenir et l’obliger, une fois encore, à accomplir ce qu’une femme doit faire pour son mari.

Sonia, sa voisine, l’a entendue, comme elle l’a entendue tant de fois depuis qu’elle a emménagé juste au-dessus. Mais cette fois-là, Sonia s’est dit que ce couple se disputait décidément beaucoup, beaucoup trop cette fois-là ,Sonia ne s’est pas rendormie, cette fois-là, Sonia a composé le 17.

Ce n’est pas un numéro qui a sauvé Laetitia, c’est Sonia, c’est vous, c’est toi, c’est nous.

Michelle Dayan, Avocate, Présidente de L4W (Lawyers For Women)

Share