15 December, 2019
HomeOn InformeArtsL’art féministe est avant tout un art activiste.

L’art féministe est avant tout un art activiste.

Parce que l’art est porteur de significations et de représentations du monde, les artistes FEMMES ont le devoir d’être attentives aux symboles qu’elles manipulent et aux images que leurs œuvres véhiculent.

Michel-Ange, Rembrandt, Picasso… Entre les grands génies et leurs chefs-d’œuvre, le monde de l’art, éminemment masculin et blanc, coulait des jours tranquilles… jusqu’au jour où les luttes féministes passèrent par-là !

L’art féministe est avant tout un art activiste. Il apparait aux Etats-Unis au début des années 1970, nourri par l’effervescence de mai 68. La guerre du Vietnam, les émeutes dans les universités, les mouvements des droits civiques des Afro-Américains et, bien sûr, les luttes des femmes pour leur émancipation inspirent et questionnent le monde de l’art.

Alors que le féminisme veut renverser la vision patriarcale des relations de genre, l’art contemporain se détourne des références académiques pour intégrer de nouveaux médias (photographie, cinéma, performance) et faire des liens avec d’autres disciplines (philosophie, sociologie, etc.).

L’art féministe, c’est également un combat pour la visibilité et la reconnaissance des FEMMES artistes, et plus largement, des artistes faisant partie de minorités et discriminé-e-s dans le monde de l’art en raison de leur couleur de peau, classe social. S’il est si difficile de citer spontanément de grandes artistes, ce n’est pas parce qu’elles n’ont pas existé ou qu’elles n’ont jamais atteint le même niveau d’excellence que les hommes ! C’est principalement le manque de reconnaissance de ces artistes qui donne l’impression de leur inexistence…

Les revues d’art n’accordent pas plus de 5% de leurs pages aux plasticiennes, les principaux salons d’expositions comptent entre 14 et 20% de plasticiennes.

Share

Rejoignez la Lettre des Femmes !