20 January, 2020
HomeOn InformeCultureLa prochaine décennie appartiendra-t-elle aux femmes ?

La prochaine décennie appartiendra-t-elle aux femmes ?

Chaque homme devrait s’en réjouir

« Maintenant, les femmes, je veux juste que vous sachiez que vous n’êtes pas parfaites, mais ce que je peux dire de manière assez indiscutable, c’est que vous êtes meilleures que nous (les hommes) », a déclaré Barack Obama lors de son discours à l’Expo de Singapour le 16 décembre 2019. « Je suis absolument convaincu que pendant deux ans, si chaque nation sur Terre était dirigée par des femmes, vous verriez une amélioration significative dans tous les domaines… »

Ces dernières années, nous avons été témoins d’une évolution importante dans la représentation des femmes dans notre société. La Finlande vient de faire prêter serment à un cabinet de 15 membres, comprenant 10 femmes, dont Sanna Marin, 34 ans, la plus jeune Premier ministre du monde. Le 116ème Congrès des Etats-Unis comprend un nombre record de 102 femmes (23,4% des membres votants de la Chambre) et c’est une femme, Nancy Pelosi, qui préside la Chambre des Représentants. La réaction très féminine de la Première ministre de Nouvelle-Zélande Jacinda Arden, lorsque 50 musulmans ont été tués dans deux mosquées en mars 2019, a suscité l’éloge de tous ; tandis que le combat pour une lutte efficace contre le dérèglement climatique a été porté par Greta Thunberg, 16 ans, nommée personnalité de l’année par le Times.

Pour la première fois dans l’histoire du sport indien, les neuf athlètes nominés par le ministère des sports pour les Padma Awards sont des femmes. Et une récente étude de cas de Harvard, réalisée par Jack Zenger et Joseph Folkman, montre que « les femmes obtiennent de meilleurs résultats que les hommes en matière de leadership ». Jennifer Morgan de SAP est devenue la première femme à diriger une société du DAX après avoir été nommée co-PDG.

Bien qu’il reste encore beaucoup à faire, le féminisme a réalisé de sacrées avancées depuis que le terme a été créé en 1837 par Charles Fourier, socialiste utopiste et philosophe français. Le mot est apparu pour la première fois aux Pays-Bas en 1872, en Grande-Bretagne dans les années 1890 et aux États-Unis en 1910.

Peu de gens comprennent aujourd’hui l’idéologie/la théorie du féminisme. Le féminisme est un ensemble de mouvements sociaux, de mouvements politiques et d’idéologies qui partagent un but commun : définir, établir et réaliser l’égalité politique, économique, personnelle et sociale des sexes.

Il a été décrit comme émergeant en trois vagues.

La première vague a commencé au milieu du XIXe siècle et a culminé avec le mouvement pour l’obtention du droit de vote des femmes. L’un des premiers ouvrages féministes, « A Vindication of the Rights of Woman« , de Mary Wollstonecraft, a été publié en 1792. Elle travaillait à la rédaction d’un deuxième volume lorsqu’elle est morte.

Dans les années 1940, les femmes ont occupé de plus en plus d’emplois alors que les hommes partaient au combat. A la fin de la Seconde Guerre mondiale, cependant, nombreuses sont celles qui ont été contraintes de rentrer à la maison. Cela a donné naissance à la deuxième vague dans les années 1950, portée par des livres comme « Le deuxième sexe« , de l’existentialiste Simone de Beauvoir et « La femme mystifiée« , de l’américaine Betty Friedan. La critique s’est accrue du fait que le mouvement s’était concentré sur les femmes blanches à l’exclusion de toute autre personne, et cette deuxième vague s’est essentiellement terminée dans les années 1980, aux Etats-Unis, avec l’échec de la ratification de l’amendement sur l’égalité des droits.

La troisième vague est apparue au milieu des années 1990. Elle a été menée par la génération X qui, née dans les années 1960 et 1970 dans les pays développés, a atteint sa maturité dans un milieu saturé de médias et diversifié sur le plan culturel et économique, et a été influencée par le mouvement postmoderniste. Bien qu’elles aient largement bénéficié des réalisations des premières féministes, elles ont également critiqué certaines de leurs positions. Le concept d’un « continuum de genre » a émergé.

Bien que débattu par certains, beaucoup prétendent qu’une quatrième vague de féminisme a commencé vers 2012, autour de questions comme le harcèlement sexuel, la honte du corps ou la culture du viol. Cette vague a été alimentée par l’utilisation des médias sociaux. Le viol collectif brutal et le meurtre d’une jeune femme en Inde en décembre 2012 ont suscité l’indignation nationale et internationale, tandis que les remarques incendiaires de Donald Trump sur les femmes ont provoqué cette « Marche des femmes » historique à laquelle 4,6 millions de personnes ont participé dans l’ensemble des États-Unis le lendemain de son élection à la présidence. Marche suivie par la campagne #MeToo, qui a commencé avec l’affaire Harvey Weinstein, magnat du cinéma, et s’est étendue à travers le monde pour condamner le comportement de dizaines d’hommes tout-puissants dans les domaines de la politique, des affaires, du divertissement et des médias.

La seule raison pour laquelle les femmes n’ont pas été mieux représentées dans tous les secteurs de la société est due à un préjugé phallocrate, institutionnel et systémique. En même temps, le fait que nous soyons allés si loin en si peu de temps est une merveille. Et c’est grâce au mouvement féministe. Voici l’espoir que la prochaine décennie appartiendra aux femmes. Et chaque homme devrait s’en réjouir.

« Tout homme consciencieux devrait être féministe. » Nandita Das.

Share

Rejoignez la Lettre des Femmes !