9 July, 2020
HomeJe m'informeCulture« La femme n’est pas une créature qui peut être punie, violée ou tuée impunément »

« La femme n’est pas une créature qui peut être punie, violée ou tuée impunément »

Sara Omar dénonce l’oppression des femmes au nom de l’islam.

Après un best-seller, publié il y a deux ans au Danemark et qui lui valut des menaces de mort, cette romancière d’origine kurde récidive avec un nouveau livre dénonçant l’oppression des femmes au nom de l’islam.

L’auteur danoise et kurde Sara Omar (née en 1986) est née et a grandi au Kurdistan, dans le nord de l’Irak, mais a dû fuir à la fin des années 90 avec sa famille et vit au Danemark depuis 2001. Elle a étudié le droit à l’Université d’Aarhus et est maintenant étudiante diplômée en sciences politiques.

En 2017, elle a percé avec le roman Death Washer. Le roman décrit la violence, l’oppression et le contrôle social des femmes au Kurdistan ainsi qu’entre musulmans en Occident. Le roman est rapidement devenu un sujet de débat, se vendant à 50 000 exemplaires en un mois. Le laveur de mort est inspiré par des événements réels. En outre, Omar a remporté le prix du livre du lecteur, le «vainqueur de l’année» d’Ekstrabladet et le prix littéraire de la Fondation Martin Andersen Nexø pour le blanchisseur de la mort.

C’est un roman sur la lutte solitaire et difficile d’une fille exposée pour échapper aux ténèbres de l’enfance et trouver la liberté dans une nouvelle vie bien au nord.

Share