9 December, 2019
HomeBilletLa Bretagne… ça vous gagne !

La Bretagne… ça vous gagne !

« The place to be »

Vous êtes combien déjà à vous être moqués de la Bretagne et de la Normandie, car soi-disant, il pleut tout le temps dans ces contrées lointaines. Et vous nous bassinez depuis des années que c’est tellement « amaziiiing » de passer ses vacances sur la côteuh d’azureuh, car il y fait toujours beau, le soleil est au zénith 24 heures sur 24  !!! 

Mais depuis quelques temps, les cigales ont trop chaud pour chanter, la lavande commence à se dessécher, le pastis ne rafraîchit plus, les joueurs de pétanque se brûlent les mains en ramassant leurs boules sous 45 ° à l’ombre…

Ah ah ah ! Vous rigolez moins maintenant, hein… vous commencez à en avoir marre du soleil, de passer des vacances dans un four, non ? Et vous regrettez (…que maintenant, c’est con, non ?) de vous êtes moqué des Bretons et des Normands… Ouais ouais, ça la ramène moins quand on est en période de canicule !

Et où rêvent d’aller les gens qui cuisent (pour ne pas dire qui grillent) dans le sud et dans toute une partie de la France… ben en Bretagne ou en Normandie… eh oui, comme dans les albums d’Astérix le Gaulois, là où se trouve le seul endroit où il fait bon vivre c’est à l’ouest de la France. Tout comme dans le petit village des indestructibles bretons.

Moi je suis bretonne à sang pour sang et fière de l’être. Ok, je vis dans la région parisienne (à l’ouest de Paris, pour me rapprocher de mes racines), mais je l’adore ma région natale et je l’ai toujours adorée. 

Je suis prête à parier (une bourriche d’huitre et un kilo de bigorneaux) que la Bretagne va devenir la destination à la mode. « The place to be »

Fini St-Tropez et ses gros yachts qui polluent… Diwall* ! (c’est une expression bretonne, il va falloir que vous vous y mettiez, il y a un lexique à la fin du billet.)

On ne peut pas se rafraîchir dans une Méditerranée qui fait 28 °, on ne peut plus porter des bracelets et des colliers « bling-bling » quand il fait plus de 40 ° degrés à l’ombre, le métal, ça brûle !

Hé ouais, les sudistes vont immigrer à l’ouest, là où il reste de la fraîcheur, là où on trouve des brumisateurs naturels, des ventilateurs qui viennent de l’océan Atlantique, et une eau à 18 °, qui ELLE, rafraîchit. Degemer mat e breizh !*

Et je vous parie un Kouign-amann*, que les Bretons vont surfer sur la vague « hype » de la nouvelle destination des Français… Ils sont très malins les Bretons !

Ils vont lancer de nouvelles recettes : le cidre glacé (à 15 € la bolée), la glace à la galette saucisse (à 20 €, et la complète sera à 25 €), les « Mister freeze » au chouchen (12 €), le gaspacho au varech (19 €), les maillots de bain en filet de pêche (125 € l’ensemble, tricoté par Soïzic Lebellec, une bigouden qui vient de créer son site de vente en ligne : BikiniBreizh).

Et puis, mes compatriotes vont vous louer, à vous les ex-amoureux du sud, des « Mobiles home » au milieu des menhirs à 500 € la semaine. Ha ha ha !

Et la mode va relancer la coiffe bigouden, vous savez le truc phallique en dentelles que portent les vieilles bretonnes. C’est pratique, pas besoin de parasol quand vous êtes sur la plage, par contre, pour aller bosser, il faudra prévoir une voiture décapotable…

Hé ouais, par Toutatis… fallait pas vous moquer des Bretons et des Normands depuis des années.

La Bretagne ça vous gagne et… ça va gagner !!!!

Kénavo !

Véronique Grisseaux (scénariste)

Lexique qui va vous être utile :

* Diwall = attention

* Kouign-amann = délicieux gâteau au beurre et sucre

* Degemer mat e breizh ! = bienvenue en Bretagne !

* Kénavo = au revoir.

© Plage de Goas Treiz à Trebeurden, image gracieusement fournie par l’office du tourisme

Share

Rejoignez la Lettre des Femmes !