27 February, 2020
HomeOn InformeCultureL’impact de la libération des femmes sur la croissance économique

L’impact de la libération des femmes sur la croissance économique

L’égalité des sexes engendre la croissance !

Le 8 mars marquait la journée internationale de la femme, qui offre une chance de réfléchir sur la lutte pour une plus grande égalité des genres.

L’origine de cet événement annuel remonte à plus d’un siècle, pourtant l’accent mis sur le respect et les opportunités pour les femmes reste étonnamment pertinent aujourd’hui – harcèlement sexuel, violence,  lois inéquitables et inégalité sur le lieu de travail, où les femmes sont trop souvent sous-employées, sous-payées et sous-estimées.

Un traitement inégal ou injuste marginalise les femmes et entrave leur participation en tant qu’individus productifs concourant à la société et à l’économie de manière inestimable. Pourtant, quand on considère la riche mosaïque d’organisations et d’individus qui peuvent faire la différence pour que les femmes aient des chances égales, apparait  le rôle crucial et indispensable des décideurs.

Ils peuvent et doivent utiliser leurs positions pour concevoir des politiques qui facilitent l’accès des femmes et des jeunes filles à ce dont elles ont besoin pour une vie épanouie, y compris l’éducation, les services de santé, une protection juridique contre le harcèlement, une valorisation financière et des  conditions de travail flexibles.

Le FMI incite ses pays membres à prendre des mesures – et collabore avec de nombreux gouvernements pour examiner comment ces politiques affectent les femmes.

Au cours des dernières années, le FMI a mis l’accent sur l’autonomisation des femmes précisément parce que, au-delà de l’importance des considérations éthiques, elle représente également une opportunité essentielle dans le développement économique de nos nations.

Les recherches démontrent, par exemple, que si l’emploi des femmes égalait celui des hommes, l’économie serait plus résiliente et la croissance économique plus élevée.

Ces nouvelles estimations montrent que combler le fossé entre les sexes en matière d’emploi pourrait augmenter le PIB en moyenne de 35% – dont 7–8 points de productivité dus à la diversité des sexes.

Intégrer une femme à la direction d’une entreprise ou un conseil d’administration, tout en conservant la taille du conseil inchangé – engendre un rendement plus élevé des actifs. Si les banques et les organismes financiers augmentaient la proportion de femmes au sein  des postes de direction, le secteur bancaire serait plus stable aussi.

« Si Lehman avait été Sisters au lieu de Brothers, le monde serait peut-être très différent », souligne Christine Lagarde.

Les 189 pays membres du FMI sont confrontés à de nombreux défis, mais l’autonomisation des femmes reste un dénominateur commun et un impératif global pour tous ceux qui se soucient de l’équité et de la diversité, mais aussi de la productivité et de la croissance des sociétés et de l’économie en général.

Si nous pouvons réaliser ceci, nous y gagnerons tous et TOUTES !

Share

Rejoignez la Lettre des Femmes !