7 December, 2019
HomeOn InformeArtsHommage à Claude Lalanne

Hommage à Claude Lalanne

Ses œuvres faisaient d’elle l’une des plus grandes sculptrices contemporaines.

Claude Lalanne, l’artiste française qui a créé des bijoux et des sculptures surréalistes comme meubles, est décédée le 10 Avril à Fontainebleau. Elle avait 93 ans. Avec son mari, François-Xavier Lalanne, décédé en 2008, Claude Lalanne a connu son succès dans le monde de la mode, notamment auprès d’Yves Saint Laurent et de Pierre Bergé, d’Hubert de Givenchy et de Karl Lagerfeld, Marc Jacobs, John Galliano, Reed Krakoff…

Bien que souvent considérés comme une équipe, Claude et François-Xavier Lalanne travaillaient rarement ensemble, même si leur art portait sur une esthétique similaire. Ses créations avaient souvent une forme organique inspirée de la nature, de la flore et de la faune, tandis que celles de son mari prenaient principalement la forme d’animaux.

« Claude Lalanne était un bastion contre le mauvais goût et la prétention », a déclaré son galeriste Jean-Gabriel Mitterand. « Armée d’esprit et de sagesse, elle a dédaigné la médiocrité et a rejeté les oracles de la prétendue avant-garde », au même titre que les courants artistiques éphémères.

« La philosophie de sa vie est le fruit d’une bonne journée de travail », a-t-il poursuivi. « Jusqu’à ses derniers jours, elle a travaillé à l’installation d’un escalier monumental commandé par Peter Marino (architecte), qu’elle venait de terminer. »

« Je me souviendrai toujours de nos promenades ensemble dans ses jardins d’Ury et à Southampton», a déclaré Peter Marino. « Le placement des carpes géantes dans une mer de cyclamens dans sa forêt est un rêve céleste, tout comme la fontaine de 10 mètres qu’elle a créée pour ma roseraie. Elle adorait la pose de sculptures dans mon jardin et remarqua que j’étais le seul à comprendre que le « Lapin » devait être caché à la lisière de la forêt. On ne peut jamais approcher les lapins de trop près, a-t-elle souligné. »

L’Elysée a publié une déclaration dans laquelle est rendu hommage à l’œuvre de Claude et François-Xavier Lalanne.

« Ils ont inventé un monde d’hommes à la tête de chou, de tubes à hippopotame, de secrétaire de rhinocéros, de doigts d’escargot, de pommes à la bouche qui se fondent en un alliage unique en mélangeant imagination, humour et poésie », indique le communiqué. L’une des œuvres les plus célèbres de Claude Lalanne est sans conteste « l’Homme à la tête de chou » qu’elle a créé en 1968 et qui a inspiré le célèbre album de Serge Gainsbourg du même nom en 1976.

Malgré sa fascination pour le monde de l’art, Saint Laurent n’a jamais collaboré avec un seul artiste tout au long de sa carrière. Il a pourtant sollicité Claude Lalanne pour créer deux robes pour sa collection de l’automne 1969. L’artiste, dont l’inspiration surréaliste a fasciné Saint Laurent et Bergé, a moulé des parties du corps du top model Verushka pour créer des formes en cuivre, auxquelles s’ajoutent des robes mousseline fluides, une noire et une bleue. Celles-ci sont exposées au musée Yves Saint Laurent dans le cadre d’une exposition rendant hommage à Claude Lalanne et marquant le 50e anniversaire de son association avec la créatrice.

Claude Lalanne a continué à régulièrement collaborer avec la maison, créant des bijoux complexes, tels que des diadèmes de cuivre et des coiffes de fleurs pour la collection de l’automne 1981. Comme designer, Claude Lalanne a conçu une série de 15 miroirs en bronze décorés de vignes suspendus dans la salle de musique de la maison Saint Laurent. « Claude Lalanne observe l’art de son temps avec son regard gris-vert ironique et paisible. J’ai souvent cherché à collaborer avec elle. Elle a créé pour moi des bijoux et des sculptures que j’ai entourés de mes modèles. Ce qui me touche chez elle, c’est qu’elle est capable de combiner les mêmes normes d’artisanat et de poésie. Ses belles mains de sculpteur semblent repousser les nuages ​​de mystère pour atteindre les rivages de l’art », écrivait Saint Laurent en 1994. Les œuvres de Claude Lalanne sont ensuite apparues dans les boutiques de Chanel à Dior en passant par Tom Ford. Son influence planera toujours sur la mode. La collection automne 2019 de Ludovic de Saint Sernin, par exemple, comprend des moules en céramique de parties du corps qui font référence à l’artiste.

Share

Rejoignez la Lettre des Femmes !