9 December, 2019
HomeOn InformeL’hécatombe professionnelle s’aggrave !

L’hécatombe professionnelle s’aggrave !

2018 : 30 000 burn-out, 3,2 millions de personnes en danger d’épuisement, 400 suicides liés au travail et plus de 4 000 infarctus imputables au stress professionnel…

C’est l’une des conséquences de cette culture du résultat. On estime, à tort, qu’après 45 ans un individu cesse d’être performant, sous prétexte qu’il ne serait pas adapté aux nouvelles technologies. Non seulement c’est faux, mais en plus nous sommes en train de créer des travailleurs qui s’autodétruisent. On pourrait se dire qu’après avoir travaillé pendant 40 ans, on a de l’expérience, on a réalisé quelque chose. Plutôt que d’être dirigé vers cette forme d’accomplissement de soi, on est dirigé… vers la poubelle. 

Il y a encore quelques années, les spécialistes parlaient de « pathologies mentales » pour qualifier la souffrance au travail. Aujourd’hui, on préfère mettre l’accent sur le bonheur au travail. Le risque d’un tel glissement sémantique est un déni de réalité. Transformer un « plan de licenciement » en « plan de sauvegarde de l’emploi », c’est très grave. D’une part, on prive de leur souffrance les gens qui sont licenciés. De l’autre, on fait culpabiliser ceux qui restent en insinuant que c’est pour « sauvegarder leur emploi » qu’on doit se séparer de leurs collègues.

Mais à refuser de nommer la réalité, on risque de ne plus avoir de monde commun.

Share

Rejoignez la Lettre des Femmes !