15 December, 2019
HomeOn InformeCultureCoiffer la tête de Sainte Catherine

Coiffer la tête de Sainte Catherine

Pour que la Catherinette soit toujours la plus belle

Cette tradition aurait pour origine la Sainte Catherine d’Alexandrie, décapitée le 25 novembre 310 après son refus d’épouser l’empereur romain Maxence.

Fervente catholique, la jeune Catherine d’Alexandrie, âgée de 18 ans, ne veut pas devenir l’épouse d’un empereur romain. Très cultivée pour son âge, elle impressionne tous les grands sages de Rome qu’elle rencontre par la vivacité de son esprit.

Mais son refus obstiné lui coûtera la vie. Devenue sainte aux yeux de l’Eglise, une tradition se met en place à partir du XVIe siècle. Pour honorer sa mémoire, les femmes célibataires de 25 à 35 ans décorent de couronnes de fleurs les statues qui la représentent dans les Eglises. Avec le temps, elles ont fini par se couvrir elles-mêmes la tête. Les ouvriers de la mode confectionnent alors des chapeaux extravagants et rivalisent d’ingéniosité pour que Catherine soit toujours la plus belle.

Qui célèbre encore aujourd’hui la Sainte-Catherine?

Il n’en est plus question pour les jeunes femmes de 25 ans. Adieu les chapeaux tricolores et bonjour les joies du célibat! La tradition s’est en effet largement perdue auprès du public féminin. Elle continue parfois tout de même de subsister dans les milieux de la haute couture. Ainsi, vous sera-t-il peut-être possible de croiser certains modistes ou chapeliers habillés de chapeaux farfelus jaunes et verts, confectionnés pour l’occasion. Certaines grandes maisons continuent par ailleurs de fêter les Catherinettes. Elles ont alors abandonné la coiffe pour lui préférer de grandes fêtes ou des défilés. Des soirées pas seulement intimes, qui, sans le vouloir, font perdurer la tradition des rencontres.

Share

Rejoignez la Lettre des Femmes !