10 December, 2019
HomeOn InformeCinq ans après la naissance du premier enfant, le salaire de la femme baisse de 25 %

Cinq ans après la naissance du premier enfant, le salaire de la femme baisse de 25 %

Quand les enfants naissent, les salaires des femmes baissent.

D’après une étude de l’Insee qui donne la mesure des effets de l’arrivée d’un nouveau-né sur les trajectoires professionnelles des hommes… mais donc surtout des femmes.

Les inégalités des salaires entre les hommes et les femmes sont connues. En moyenne, les femmes sont payées 20 % de moins que les hommes. Mais ce que l’on découvre dans cette étude rendue publique par l’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE), c’est que l’arrivée d’un enfant accentue encore plus ces inégalités. Les données traitées couvrent une période assez longue : les chercheurs de l’Insee ont disséqué les fiches de paie sur une période de 10 ans, de 2005 à 2015.  

Jusqu’à 38 % de baisse avec l’arrivée d’un enfant

En moyenne, les femmes perdent 25 % de leurs salaires cinq ans après la venue du bébé. Mais pour les femmes les plus mal rémunérées, on passe à 38 % de baisse. À l’autre extrémité, les femmes aux salaires les plus élevés perdent en moyenne 5% de leur salaire.  

L’une des causes qui expliquent cette baisse de revenus est le choix du temps partiel. Les femmes sont 17 % à travailler moins, une fois devenues mères. Moins souvent sur leur lieu de travail, elles osent moins demander une augmentation et ont moins de temps pour entretenir de bonnes relations au sein de l’entreprise. Parfois imposé, ce temps partiel permet aussi aux femmes de ne pas payer ou de payer moins pour la garde d’enfant. 

Le congé parental fait chuter le salaire des femmes

C’est surtout le congé parental qui fait chuter le salaire des femmes. Là encore, ce sont les salariées les plus modestes qui utilisent le plus souvent le temps partiel. Pour une femme payée au Smic, l’allocation parentale est souvent équivalente à un salaire à temps partiel de quelques centaines d’euros. 

Elles optent donc pour le congé parental plus facilement. Ce choix n’est pas forcément un bon calcul : « Ces congés parentaux sont un véritable cadeau empoisonné pour les femmes car une fois que le congé parental s’arrête, beaucoup de femmes ont du mal à trouver un travail. L’emploi qu’elles retrouvent n’est pas nécessairement un travail qualifié« , détaille la sociologue Margaret Maruani.

L’arrivée d’un enfant ne change rien en revanche au parcours professionnel des pères. Ni sur leur salaire ni sur leur temps de travail. Les plus hauts salaires gagnent 17 % de plus, cinq ans après la naissance de leur enfant. 

Share

Rejoignez la Lettre des Femmes !