12 November, 2019
HomeOn InformeArtsAmélie Nothomb : « Les femmes subissent des attaques minables »

Amélie Nothomb : « Les femmes subissent des attaques minables »

« Ce qui m’est arrivé à 12 ans était une dégradation. Et la dégradation demeure à tout jamais.»

« Disons simplement que l’année de mes 12 ans fut charnière. D’un coup, j’ai découvert la puberté, la violence, la haine de soi, la haine tout court, la fatigue et le froid. Autant de sensations qui m’étaient alors parfaitement inconnues », poursuit Amélie Nothomb qui a vécu des années avec ce douloureux secret. « Ma vie a totalement basculé ».

Amélie Nothomb évoque alors l’anorexie, puis les troubles alimentaires qu’elle va combattre durant des années. Et met les choses au point avec beaucoup de justesse : « L’anorexie était une épreuve, car il fallait se battre. Ce qui m’est arrivé à 12 ans était une dégradation. Et la dégradation demeure à tout jamais. »

Amélie Nothomb évoque ce que vivent de trop nombreuses victimes de viol et d’agression sexuelle : la culpabilité mais aussi la claque des réactions de l’entourage pas toujours bienveillant. « Dieu sait si j’ai peu parlé de cet épisode, mais chez les gens plus âgés, les réactions ont été ignobles. Subsiste toujours l’idée que la victime est en réalité coupable. Ce n’est pas pour rien que j’ai si mal vécu cette histoire. On me renvoyait une culpabilité que j’ai fini par intégrer. »

Le témoignage d’Amélie Nothomb est précieux et devrait parler à de nombreuses femmes. Il rappelle une fois de plus l’urgence à briser le tabou.

Sans relâche. Il faut le redire et le redire : ce n’est jamais la faute des femmes, mais bien celle des agresseurs.

Share

Rejoignez la Lettre des Femmes !