10 December, 2019
HomeBilletJ’ai testé le zéro déchet…

J’ai testé le zéro déchet…

On est éco-responsable ou pas !

Vu le changement climatique qui crame notre planète, j’ai décidé de changer ma façon de consommer. J’ai opté pour le : zéro déchet.

Je ne vais plus dans les supermarchés (enfin, depuis une semaine…), ni dans les centres commerciaux (depuis hier). Je vais maintenant acheter uniquement en circuit court, c’est à dire : faire mes courses alimentaires au marché, et seulement auprès de petits producteurs du coin. Surtout pas aux marchands qui rapportent de Rungis des légumes et des fruits qui arrivent sur les étalages par avion.

Je fais gaffe aussi à l’empreinte carbone. On est éco-responsable ou pas !

Et puis, j’ai commencé un petit potager dans mon minuscule jardin. Je me prends un peu pour Marie-Antoinette qui veut jouer à la fermière. C’est rigolo.

Mais, pfffff… il faut bien l’avouer, c’est pas facile-facile le zéro déchet !

Dimanche matin, j’ai raté le marché. Je suis arrivée au moment où les petits marchands locaux venaient de remballer leur marchandises. C’est ballot !

J’ai donc glané les restes de fruits et légumes qui restaient sur le trottoir.

Et de retour chez moi,  j’ai préparé une soupe de fânes de radis, un gratin de lègumes pourris… bon… heu… c’était pas terrible. Mais je suis Zéro-déchet, faut que j’assume !

Quant à mon potager, les tomates ont été bouffées par les limaces, les courgettes par les fourmis et les salades par les escargots. Et je ne vous parle pas des plans de melons qui ont disparu, je ne sais pas comment ? Mystère ?

Je viens de tester aussi les courses sans emballages.

Hier je suis arrivée chez “ Naturalia “ avec 15 bocaux en verre et 3 sacs que j’ai fabriqués moi-même avec un vieux manteau. Quand je suis entrée dans le magasin, on m’a regardée comme si j’étais “ Zézette-épouse-X “ du Père-Noël est une ordure.

Vous m’auriez vue remplir mon bocal de riz… la cata ! J’en ai foutu partout dans le magasin. C’est pas de ma faute, ça déverse le riz trop rapidement leur dévidoir à la con… Et je ne vous raconte pas le carnage avec le quinoa ! J’en ai encore plein les sandales en cuir de poisson. Oui, parce que il faut que je vous dise, j’ai décidé aussi d’être 100 % végan. J’ai jeté à la poubelle toutes mes chaussures et sandales en cuir, (poubelle de tri sélectif, of course ! Mais je crois que je me suis plantée, je ne sais pas où se trie le cuir ? )  Après réflexion, je ne sais pas si le cuir de poisson c’est végan ? M’en fous !

Ah, c’est pas simple cette nouvelle façon de consommer !

Dans mon élan pour sauver la planète, j’ai donné à une association caritative tous mes vêtements de marque, et je me suis tricoté un joli débardeur en poils récupérés sur mon chat. Ah ça n’a pas été une mince affaire de tondre Pupuce, j’ai encore les marques de ses griffes sur le corps (blessures que j’ai soignées avec des cataplasmes d’argile). C’est bien simple, je ressemble à Green Lantern version fille.  Que c’est laborieux de filer les poils de matou pour en faire de la laine ! Mais, bon, avec de la patience et de l’acharnement, j’y suis arrivée. Mon débardeur est un peu fragile, mais tellement soyeux (et pas forcément végan, je sais !)… je me suis aussi confectionné une jupe avec une vieille paire de rideaux à fleurs. Eh oui, il faut savoir recycler.

Ah, j’oubliais… les cosmétiques fabrication maison. J’ai fabriqué et testé !  Je ne sais pas si je vais continuer, j’ai des plaques rouges sur le visage et des démangaisons sur les bras. Sûrement un mauvais dosage avec les huiles essentielles mélangées à la crème de Butternut.

Ouais, je ne sais pas si c’est concluant ma façon de faire façon : zéro-déchet. Mais je reste ferme sur ma position. Et je continue sur mon nouveau mode de vie…

Je vous laisse, je vais de ce pas me construire des toilettes sèches dans le jardin.

Véronique Grisseaux (scénariste)

Share

Rejoignez la Lettre des Femmes !